Apnée et ronflements, déclenchent précocement la démence et Alzheimer !

Apnée et ronflements, déclenchent précocement la démence et Alzheimer !
Le 17/04/2015 à 00:47 par Robertlemiro

Vu Favoris Temps moyen
16987 0 01 min 00
Vous avez l'habitude de mal dormir, de ronfler et de faire de l'apnée du sommeil ? Et bien cette information ne devrait pas particulièrement vous plaire, mais il faut que vous soyez au courant de cette découverte. D'après une étude américaine, ces deux symptômes (ronflements et apnée) favoriserait l'apparition précoce de la démence et d'Alzheimer !

C'est une étude américaine publiée mercredi 15 Avril 2015 et réalisée par des chercheurs du NYU Langone Medical Center à New York qui met en avant le fait que les troubles respiratoires du sommeil entraîneraient une arrivée précoce du déclin cognitif et des troubles de mémoires. 

Le trouble de l'apnée obstructive du sommeil empêche ceux qui en souffrent de respirer correctement lorsqu'ils dorment car leurs muscles et leur gorge se relâchent et finissent par provoquer des arrêts de la respiration qui peuvent aller de 20 secondes à 2 ou 3 minutes pour les personnes les plus atteintes.

Une apparition précoce allant jusqu'à 12 ans !

Pour en arrivée à cette conclusion, les chercheurs new-yorkais, de l'académie américaine de neurologie, ont du suivre plus de 2500 personnes âgées de 55 à 70 ans pour les besoins de l'étude. Ainsi, il allait pouvoir cerner si il existait réellement un rapport entre ces troubles du sommeil et l'arrivée précoce d'Alzheimer ou du déclin cognitif. Parmi les 2500 personnes volontaires pour cette étude, une partie d'entre-elles ne présentaient pas de déficience cognitive, d'autres connaissaient un déclin cognitif léger et enfin, le dernier groupe était atteint d'Alzheimer.

Cette étude, qui a duré plus de deux ans, a donc démontré que les personnes qui souffraient de troubles du sommeil étaient plus enclin à l’apparition précoce de ces problèmes de santé. Pour le déclin cognitif léger, cette précocité serait de plus ou moins 12 ans (77 ans contre 90 ans), alors que pour Alzheimer, celle-ci serait de 5 ans. Seuls les ronfleurs chroniques, c'est à dire qui ronflent toutes les nuits, sont apparemment touchées par ces apparitions précoces. Les ronfleurs occasionnels peuvent donc continuer à dormir sur leurs deux oreilles.

Les hommes plus exposés que les femmes

A noter que les homme seraient plus touchés que les femmes étant donné que celles-ci sont moins exposées aux troubles du sommeil. "Les troubles de la respiration au cours de la nuit tels que le ronflement bruyant et l’apnée du sommeil sont fréquents chez les personnes âgées, ils touchent 52% des hommes et 26% des femmes", indique Ricardo Osorio, auteur de l'étude.  

On se rappelle aussi que 1 français sur 10 serait atteint d'apnée du sommeil d'après les chercheurs en France et que 20% de la population ronflerait chaque nuit, ce qui devient plus qu'alarmant quand on voit le résultat de cette étude. Nul doute, que si tout cela est confirmé par d'autres études, on voit très prochainement exploser le nombre d'opérations chirurgicales afin de faire définitivement disparaître ces maudits ronflements !
2Top
1Flop

Réactions



Vous devez être inscrit pour commenter cet article
Il y en a pour quelques secondes et donne accès à de nouvelles fonctionnalités.

Dans le même style

... Ou pas!