Une révolution sur le marché des pièces détachées

Une révolution sur le marché des pièces détachées
Le 21/02/2017 à 13:02 par Robertlemiro

Vu Favoris Temps moyen
870 0 01 min 08
En 2016, le marché des pièces détachées était déjà florissant. Les personnes à la recherche de pièces détachées pouvaient alors se tourner vers des sites internet spécialisés, vers les casses ou encore vers les magasins de pièces détachées. Dans ce contexte, un magasin de pièces automobiles ou même un magasin de pièces pour moto pouvait parfaitement tirer son épingle du jeu. Et de belles perspectives s’annoncent en 2017 et particulièrement pour le marché des pièces d’occasions. 

Une nouvelle mesure de loi

L’année 2017 s’annonce en effet prometteuse pour le marché des pièces d’occasion. En effet, une loi, appliquée depuis le 1er janvier 2017, oblige désormais, les garagistes à fournir un devis avec une pièce neuve et un autre avec une pièce d’occasion. Pour précision, un double devis sera réalisé si le client le demande. Toutefois, nous pouvons alors imaginer une augmentation des réparations en utilisant des pièces d’occasion plutôt que des pièces neuves.

Une limitation pour certaines pièces

Précisons toutefois que cela ne s’applique pas à certaines pièces de sécurité. Par exemple, cette loi n’inclut par exemple pas les pièces de la colonne de direction, les plaquettes, les disques de frein, les traverses, etc. De plus, cette loi ne s’applique pas aux camions ni aux motos. Malgré ces restrictions, cela concerne quand même beaucoup de monde.

Les assureurs approuvent

Les compagnies d’assurance suivent alors également ce mouvement pour des raisons économiques certaines. Certains assureurs envisagent même de créer des contrats généralisant cette pratique en échange de primes réduites.

Des économies pour les consommateurs

Cela pourra alors être également synonyme d’économie pour le client final, soit pour la personne qui doit faire réparer son véhicule. Sachant qu’une pièce d’occasion est généralement 70% moins chère qu’une pièce neuve, il y a de belles économies à faire. Précisons qu’il y aura tout de même certaines exceptions avec quelques pièces mécaniques très recherchées. Par exemple, une portière de Ferrari de 2005 sera plus chère qu’une portière de 2016.

L’opportunisme de la Bonne Epave

Certains ont déjà profité de ce contexte favorable pour se lancer sur la voie de l’entreprenariat. C’est par exemple le cas de Jérôme Marcon qui a créé un site internet façon Leboncoin mais uniquement pour les pièces détachées d’occasion. Le site, appelé La Bonne Epave, permet de vendre des pièces détachées de tout véhicule : auto, moto, tracteurs, bateaux, etc. Une petite révolution est donc en train de s’opérer après cette nouvelle loi, avec de nouveaux acteurs qui apparaissent, et peut être de nouveaux comportements des consommateurs. La tendance sera à suivre.
1Top
0Flop

Réactions



Vous devez être inscrit pour commenter cet article
Il y en a pour quelques secondes et donne accès à de nouvelles fonctionnalités.

Dans le même style

... Ou pas!