Cannabis : La dépénalisation relancée par un grand pneumologue

Cannabis : La dépénalisation relancée par un grand pneumologue
Le 30/01/2016 à 04:16 par Robertlemiro

Vu Favoris Temps moyen
946 0 01 min 56
Alors que le cannabis est un fléau qui grandit chaque jour dans notre pays, certains voudraient que le gouvernement prenne les choses en main, mais d'une façon différente. Après la répression, peut-être est-il temps de passer à la dépénalisation, comme vient de le proposer un grand pneumologue !

Alors que le cannabis se répand un peu plus chaque jour et que plus de 17 millions de français en ont déjà consommé, le débat est rouvert à propos de la dépénalisation. Effectivement, cela permettrait de contrôler la consommation, le trafic et de réduire significativement la consommation.

Une répression forte, une consommation qui l'est tout autant

En France, le cannabis a toujours été interdit et le gouvernement tâche à chaque instant d'enrayer la consommation et le trafic de cette drogue sur le territoire. Les lois se sont durcies au fil du temps, la répression est devenue plus sévère, mais l'effet attendu n'est finalement jamais arrivé, au contraire. Puni d'une amende pouvant aller jusqu'à 3 750€ et d'une peine d'emprisonnement, quasiment jamais appliquée, la consommation de cannabis ne fait pas peur et ne se tarit pas.

A partir de ce constat simple, le professeur Bertrand Dautzenberg, pneumologue de renom exerçant à la Pitié-Salpêtrière à Paris, a déclaré, lors du 20e congrès de pneumologie de langue française, qui se déroule actuellement à Lille dans le Nord de la France, qu'il était temps que la politique change à l'égard du cannabis. La répression a fait son temps et ne fonctionne clairement pas, " Le cannabis aujourd'hui, c'est l'alcool frelatée d'hier ", a t-il précisé.

C'est la première fois dans l’Hexagone qu'un professeur s'engage dans la voie de la dépénalisation pour la consommation du cannabis. Il est pourtant un ardent défenseur de la lutte contre le tabagisme, mais voit d'un bon oeil la dépénalisation "contrôlée" de cette drogue douce.

En devenant légal, le nombre de consommateur baissera

Cette annonce n'a pas surpris pour autant, effectivement, au cours du mois de Janvier, le professeur Bertrand Dautzenberg avait déjà pris position lors d'une conférence de presse. Il a cette fois proposé ce changement de la législation. Un changement qui sera débattu, par ses pairs, lors du congrès de pneumologie de langue française, qui se termine samedi 31 Janvier 2016.

Pays européen où la consommation de cannabis est la plus répandue chez les jeunes de 15 à 24 ans, il était grand temps que le débat soit lancé en France, comme le précise le professeur, " Puisque les politiques n'osent pas bouger, parce qu'il leur est impossible de parler de ça sans se faire descendre en flamme, c'est à la société civile d'initier ce débat ". Toujours d'après le professeur, l'interdiction et la répression n'aide pas à combattre ce fléau dans un pays où près de 50% des jeunes ont déjà essayé cette drogue, que 17 millions des habitants en ont déjà consommé, que 4,6 millions en consomment une fois par mois et que 1,4 millions en consomment régulièrement.

Effectivement, si l'on prend l'exemple des Pays-Bas, où la consommation est légale et réglementée, on peut s'apercevoir que les jeunes n'ont essayé qu'à 29%, soit près de 20% de moins que dans notre pays. D'après le professeur Bertrand Dautzenberg, cela n'est pas une coïncidence et la France devrait prendre exemple sur son voisin ! 
1Top
0Flop

Réactions

akela le 30/01/2016 à 20:51

Ce professeur semble ignorer que les bénéfices thérapeutiques du cannabis sont remis de plus en plus en cause!
Que le taux de goudron est si élevé par rapport par exemple au tabac que ce cannabis est cancérigène et que cela passe par les poumons (mais aussi par dépôt par l'estomac) alors bravo le pneumologue!!!
Le cannabis est de plus en plus mis en cause dans les accidents les plus graves, mais il est trop rarement détecté car on se contente de l'alcool, des médicaments... ou des deux.
Alors la légende c'est bien pour le commun des...mortels mais franchement est-ce sérieux, bien sérieux, et responsable pour un médecin spécialiste?!



Vous devez être inscrit pour commenter cet article
Il y en a pour quelques secondes et donne accès à de nouvelles fonctionnalités.

Dans le même style

... Ou pas!