700 médicaments génériques, en provenance d'Inde, interdits en Europe

700 médicaments génériques, en provenance d'Inde, interdits en Europe
Le 29/07/2015 à 23:28 par Robertlemiro

Vu Favoris Temps moyen
801 0 00 min 21
L'Agence Européenne des médicaments a décidé d'interdire à la vente, dès le 20 Août 2015, dans les pays européens, pas moins de 700 médicaments testés et fabriqués en Inde. Ceux-ci sont des copies de médicaments, très consommés en Europe, tels que l'Advil ou encore l'Ibuprofène, et même si ils ne seraient pas dangereux, la différence avec les originaux suffit à les faire retirer du marché européen.

Suite à une enquête de la part de l'Agence française de sécurité du médicament (ANSM), la commission européen a décidé de retirer pas moins de 700 médicaments des pharmacies européennes. En cause, des manipulations d'électrocardiogrammes entre 2008 et 2014, qui ne permettent pas d'assurer que la bio-équivalence de ceux-ci est identique aux médicaments originaux.

Des médicaments pas plus dangereux, mais pas identiques

Certes, les médicaments génériques ont le vent en poupe depuis plusieurs années, mais encore faut-il que ceux-ci respectent certaines règles pour qu'ils soient autorisés à la vente dans l'Union européenne. Tout d'abord, ils doivent être aussi peu dangereux que les originaux, mais sur ce point, pas de problème pour ces 700 médicaments, d'après l'Agence européen des médicaments. Le véritable problème est ailleurs.

Même si le rapport, remis en Mai 2015 par le CHMP, ne fait pas étât de réelles différences avec les médicaments originaux, ces génériques vont être retirés des pharmacies suite à une mise en avant de problèmes et de falsifications de le part des fabricants en Inde, afin de faire commercialiser les produits, même si ceux-ci n'ont pas tout à fait le même champs d'actions que ceux qu'ils copient.

Plusieurs pays européens avaient pris les devants

Alors que le rapport du CHMP sur ces 700 médicaments génériques a été remis au mois de Mai 2015, certains pays européens avaient tout de même pris les devants en en retirant certains de la vente dès le mois de Décembre 2014, sans attendre que l'EMA les interdisent.

Parmi ces pays, on retrouve, en Europe, la France, l'Allemagne, le Luxembourg, et la Belgique, alors que le reste des pays européens suivront maintenant par obligation, de la part de l'Agence européenne des médicaments, dès le 20 Août prochain. En France, 33 médicaments étaient concernés par cette restriction.

De grands laboratoires touchés

Ces fameux médicaments ont été fabriqués en Inde, où les tests falsifiés ont aussi été réalisés par GVK Biosciences, et pourtant, les laboratoires qui commercialisent ses médicaments, en Europe, ne viennent pas de ce grands pays du Sud de l'Asie.

Parmi les laboratoires concernés par cette restriction, on retrouve notamment quelques géants comme, l'isréalien "Téva", l'américain "Mylan", l'indien "Ranbaxy", ou encore un français, avec "Sanofy" !

A l'heure où les patients ont du mal à faire confiance à ces médicaments génériques qu'on leur impose, cette nouvelle devrait encore renforcer la méfiance dans les esprits... 
2Top
1Flop

Réactions



Vous devez être inscrit pour commenter cet article
Il y en a pour quelques secondes et donne accès à de nouvelles fonctionnalités.

Dans le même style

... Ou pas!