A qui le Tour ?

A qui le Tour ?
Le 28/06/2012 à 13:07 par FrenchFlair

Vu Favoris Temps moyen
1113 0 01 min 00
A quelques jours du départ du Tour de France  qui s’élancera cette année de Liège en Belgique, aucun coureur ne semble s’imposer comme patron du peloton pour cette nouvelle édition. Alberto Contador suspendu, la voie semble royale pour des coureurs comme Cadel Evans ou Bradley Wiggins. Même si un français n’est pas attendu tout en haut du classement général, on peut s’attendre à de belles choses.

Un duo rouleur / grimpeur se détache.

 

Depuis l’annonce du parcours de ce Tour de France version 2012, les spécialistes s’accordent pour  dire que ce tracé conviendra parfaitement à un coureur de la trempe de Cadel Evans ou Bradley Wiggins. Moins montagneux que les précédentes éditions, et avec plus de 100 kilomètres de contre-la-montre, les purs grimpeurs auront bien du mal à s’exprimer au général. Fort de sa première victoire sur le Tour de France l’an dernier, et avec le récent forfait de son plus sérieux rival Andy Shleck, l’Australien va attaquer le mois de juillet dans la peau de favori. Sa forme est bonne, en atteste sa récente 3ème place au général sur le dernier critérium du dauphiné, et cette dernière sera à son pic mi-juillet à n’en pas douter.


Andy Shleck out donc, Evans devra se méfier du britannique Bradley Wiggins, lui aussi en très grande forme. Récent vainqueur du critérium du Dauphiné dernièrement, il parait armé plus que jamais pour gagner la grande boucle cette année. Doté d’une équipe redoutable, le train mené par le team Sky dans les cols de haute montagne semble monstrueux, rappelant  les grandes heures de l’U.S Postal. Les performances de ses coéquipiers seront déterminantes dans l’optique d’une victoire finale. A lui de confirmer sur le Tour, après un brillant Dauphiné libéré qu’il a réalisé, chose rarement réalisée, si ce n’est par les plus grands ( Armstrong, Indurain, Hinault ou encore Merckx ).


Autre coureur à surveiller de près, Samuel Sanchez, dont l’équipe a été construite essentiellement autour de lui. Les basques d’Euskatel-Euskadi tenteront d’amener le plus haut possible le cinquième du Tour 2011. Idem pour Jurgen Van den Broeck qui affiche de réelles ambitions pour ce tour, et dont la forme se veut excellente à l’aube du mois de juillet.


Franck Shleck, malgré ses déclarations réfutant un éventuel rôle de leader après le forfait de son frère,  ne pourra pas échapper à la pression de prétendant à un podium, minimum syndical pour un coureur de son calibre. On pourra également citer des coureurs comme Vincenzo Nibali qui a basé sa préparation pour l’évènement, Robert Gesink récent vainqueur du tour de Californie, ou encore Denis Menchov, traversant cependant un début de saison en demi-teinte.

 


Côté français, la jeunesse qui monte.

 

Après une édition 2011 où les coureurs français ont brillé, que ce soit au niveau du classement général que des victoires d’étapes, ils seront particulièrement attendus cette année. 


Seulement, Thomas Voeckler, plus de 10 jours en jaune l’été dernier, a un genou meurtri. Même si cela ne l’empêchera pas de participer à la Grande Boucle, sa préparation, et donc son état de forme en seront fortement perturbés. Un coup dur pour le fer de lance du cyclisme français de ses dernières années.


Europcar pourra cependant compter sur son coéquipier Pierre Rolland, qui se dit prêt pour ce Tour,  et dont la victoire à l’Alpe d’Huez ainsi que son rôle auprès de Voeckler l’été dernier, laissent présager un bel avenir. De là à le voir aux avant-postes dès cette année ? Rolland reste jeune, et attention à ne pas trop se découvrir. 


L’autre belle et jeune surprise du Tour 2011 s’appelait Arnold Jeanesson. Et comme pour Thomas Voeckler ce n’est pas la grande forme. La FDJ devra donc s’appuyer sur des coureurs plus confirmés comme le désormais habituel Sandy Casar, et le revenant Pierrick Fédrigo en très grande forme et revanchard après une saison 2011 blanche, qui tentera de gagner son étape annuelle sur le Tour.


Au registre des confirmations, on attendra Jérome Coppel, coureur ambitieux, et Jean-Christophe Péraud, auteurs d’un formidable parcours l’an dernier, et qui ont emmagasiné un maximum de confiance en ce mois de juin. 


Cette année encore, on ne verra surement pas un français gagner le Tour de France, mais la nouvelle génération dorée continuera à acquérir de l’expérience, et pourquoi  pas gagner de belles étapes, voire même commencer à se placer au général. Espérons que les français nous fassent vibrer, lors de ce qui reste le troisième évènement mondial sportif tout de même !
            

 

 

Pour les parieurs, cyclix du dimanche ou cyclistes chevronnés, voici les côtes moyennes pour le vainqueur final :

 

Bradley Wiggins                   2.25

Cadel Evans                        3.00

Jurgen Van den Broecke      18.00

Denis Menchov                   20.00

Franck Shleck                     22.00

Pierre Rolland                     50.00

3Top
0Flop

Réactions



Vous devez être inscrit pour commenter cet article
Il y en a pour quelques secondes et donne accès à de nouvelles fonctionnalités.

Dans le même style

... Ou pas!