France-Angleterre : Un match nul « NUL »

France-Angleterre : Un match nul « NUL »
Le 11/06/2012 à 23:02 par tidjegwada

Vu Favoris Temps moyen
1654 0 02 min 30

Les Bleus grandissimes favoris face à des anglais grandement diminués se font accrocher 1-1. Buts de Lescott (30) et Nasri (39).


Que dire de cette rencontre alléchante (sur le papier) entre la France et l’Angleterre ?

On va commencer par les points positifs, Samir Nasri a retrouvé le chemin des filets d’une splendide frappe hors de la surface qui vient se loger au ras du poteau droit du portier anglais Joe Hart. Pour l’anecdote, c’est le premier but marqué par la France en dehors de la surface en phase finale d’une grande compétition, depuis un coup franc d’un certain Zinedine Zidane en 2004. C’était déjà lors d’un euro, c’était déjà contre les anglais, c’était déjà aussi lors du premier match de la compétition, et c’était encore le but qui amenait l’égalisation française.

Laurent Blanc, de son côté continue tranquillement sa remarquable série de matchs sans défaite à la tête des bleus qui s’élève maintenant à 22. Il se pourrait même que cette belle série continue avec deux autres nuls et que la France se fasse éliminer prématurément de l’euro.

Parlons un peu du jeu, les français encaissent un but sur une tête de Lescott qui gagne son duel aérien contre le meilleur français dans ce domaine Alou Diarra. Quant à Hugo Lloris on se demande encore pourquoi il ne sort pas de ses cages sur cette action. Les anglais ne seront plus jamais dangereux dans la partie puisqu’ils se contenteront de défendre à 8 derrière en espérant marquer sur un contre de l’un de leurs rapides contres attaquants Dany Welbeck et Ashley Young.


Nasri qui envoie un petit message personnel à ses détracteurs
 

 

Une domination stérile :

 

La France en logique favori suite au contingent de défections dans la sélection anglaise a essayé de prendre le match à son compte, a essayé seulement.

Les Bleus finissent le match avec 65% de possession de balle, 21 frappes tentées, 7 cadrées et 1 but.

Les anglais proposaient donc un gros bloc défensif, mais les français étaient beaucoup trop statiques pour espérer ouvrir des brèches dans le bunker anglais. Les ailiers n’ont jamais proposé de vraies courses dans les couloirs, n’ont jamais écarté le jeu, n’ont jamais proposés de solutions. Nasri qui était sensé être ailier droit a campé dans l’axe pendant tout le match et Benzema dézonait constamment si bien qu’il n’était jamais là où il devait être, c’est à dire en position de pointe. Si bien que les rares fois où Evra ou Debuchy ont réussi à déborder puis centrer il n’y avait absolument personne à la réception.

On espérait beaucoup du banc français, par exemple qu’il nous sorte de l’ennui et de la torpeur de ce match indigeste. Mais Laurent Blanc en a décidé autrement en attendant la 82éme minute pour faire ses remplacements. Mais on peut comprendre qu’il ne sache pas qui faire sortir puisque tous les attaquants bleus marchaient, ils ne devaient pas être bien fatigués à la fin de la rencontre. Quant à Ben Arfa et Martin, deux seuls entrants du match (sur 3 possibles) je ne sais même pas s’il ont touché le ballon tellement il ne se s’est rien passé durant les 8 pauvres petites minutes pendant lesquelles ils étaient sur le terrain.  Il était temps pour l’arbitre de siffler la fin du match et de mettre fin au calvaire des millions de français derrière leur téléviseur.

 

La statistique qui tue :                 

 

Laurent Blanc avouait à la fin du match avoir obtenu un « bon » nul. Pourtant les deux dernières fois qu’un sélectionneur français déclarait cela en phase finale de grande compétition ;  à la coupe du monde 2010 et à l’euro 2008 donc, la France avait terminé bonne dernière de son groupe avec pour seul point pris ce fameux point du « bon match nul ». Espérons que Laurent Blanc arrive à tordre le cou à cette tradition française.  

3Top
1Flop

Réactions



Vous devez être inscrit pour commenter cet article
Il y en a pour quelques secondes et donne accès à de nouvelles fonctionnalités.

Dans le même style

... Ou pas!