Affaire Bettencourt : l'abus de faiblesse en infographie

Affaire Bettencourt : l'abus de faiblesse en infographie
Le 23/03/2013 à 19:06 par PseudoEnCarton

Vu Favoris Temps moyen
1308 0 01 min 00
La désormais célèbre affaire Bettencourt autour de l'héritière de L'Oréal revient sur le devant de la scène. Explication du scandale en image.

Jeudi dernier, l'ex président Nicolas Sarkozy perdait son sang froid lors d'une comparution devant le juge Maître Jean-Michel Gentil (mais qui ne le sera pas vraiment vu qu'il compte porter plainte contre Sarkozy) à Bordeaux. Si vous ne suivez pas les informations ou que vous ne comprenez pas pourquoi l'affaire est aussi grave, voilà une infographie qui résume tout le dossier relatif à l'abus de faiblesse dans l'affaire Liliane Bettencourt.
Vous trouverez dans cette image tous les personnages clés du scandale lié à L'Oréal.
L'histoire se décompose en une douzaine de procédures judiciaires différenciées instruites par des juges bordelais à l'instar de Maître Gentil. La principale procédure enquête sur la véracité d'abus de faiblesse ayant pour victime l'héritière de la marque L'Oréal, Liliane Bettencourt. Du fait d'un âge avancé et d'un état de santé instable, les premiers éléments de l'enquête mettraient en évidence des abus de faiblesse à son encontre (plus précisément, à l'encontre de son compte en banque considérable) par plusieurs personnalités et, notamment, quelques politiques dont Eric Woerth et Nicolas Sarkozy.
Dans le cadre de l'affaire Bettencourt, de nombreuses personnes ont été mises en examen, dans l'ancien entourage de Liliane Bettencourt, le milieu juridique ou encore dans le monde politique dont :
  • Patrice de Maistre, gestionnaire de la fortune de l'héritière depuis 2007, pour abus de faiblesse, complicité d'abus de confiance et escroquerie aggravée, abus de biens sociaux et trafic d'influence actif.
  • François-Marie Banier, artiste de son état, aurait obtenu plus d'un milliard d'euros de Mme Bettencourt. La fille de Liliane, Françoise Bettencourt Meyers, aurait déclenché toute l'affaire en portant plainte en 2007 contre lui pour abus de faiblesse.
  • Pascal Wilhelm, avocat, chargé de veiller à la bonne gestion de son capital immense, aurait réalisé plusieurs manœuvres suspectes l'ayant conduit à être mis en examen pour abus de faiblesse.
  • Dans la même branche, Fabrice Goguel, avocat spécialisé dans la fiscalité, aurait été mis en examen pour abus de faiblesse, escroquerie et abus de confiance pour sa gestion malvenue de l'ile d'Arros, aux larges des Seychelles. Il aurait en effet tenté de transférer ce patrimoine, cette ile, à l'artiste François-Marie Banier.
  • Eric Woerth apparait aussi dans l'affaire car il est soupçonné d'avoir perçu, il y a 6 ans, environ 150 mille euros de Patrice de Maistre destinés à financer la campagne présidentielle de notre ancien président, M. Sarkozy. Il aurait aussi permis à M. de Maistre d'obtenir frauduleusement la Légion d'Honneur. A ce double titre, il est accusé de trafic d'influence passif et de recel d'une somme d'argent.
  • Notre ancien chef de l'état Nicolas Sarkozy se retrouve mis en examen pour abus de faiblesse. En effet, de lourds soupçons pèsent sur lui, on l'accuse d'avoir perçu des fonds en espèces sonnantes et trébuchantes de la part de la famille Bettencourt, avant d'accéder à l’Élysée.

On retrouve, à la barre des témoins, deux personnes clés de l'affaire Bettencourt :

  • Claire Thibaut, comptable. Elle aurait révélé en 2010 à la police l'existence des financements politiques occultes chez les Bettencourt. Elle a notamment accusé M. de Maistre de lui avoir demandé de lui fournir les 150 000 euros destinés au financement de la campagne sarkozienne.
  • Pascal Bonnefoy, le majordome, est aussi à l'origine du scandale. Il a, de 2009 à 2010, enregistré les conversations de Liliane Bettencourt, ce qui a permis de prouver de nombreux délits. Cependant, ces bandes son pirates lui ont valu une mise en examen pour atteinte à l'intimité de la vie privée. Paf.

Bon, j'espère que l'abus de faiblesse Bettencourt est maintenant un peu plus clair.

La suite de l'affaire risque d'être rocambolesque, à voir comment notre cher Nicolas réagit à la pression, de même que tout l'UMP, on est en droit d'attendre un suspense digne des meilleures séries télévisées !



2Top
0Flop

Réactions



Vous devez être inscrit pour commenter cet article
Il y en a pour quelques secondes et donne accès à de nouvelles fonctionnalités.

Dans le même style

... Ou pas!