Un faux sexe pour contrer les contrôles antidopage

Un faux sexe pour contrer les contrôles antidopage
Le 26/09/2013 à 09:04 par PseudoEnCarton

Vu Favoris Temps moyen
687 0 01 min 00
Le sportif médiocre rivalise d'intelligence pour pouvoir frauder impunément. La dernière magouille en date, un pénis fictif qui permet de passer le contrôle de dopage sans soucis.

Quand on dit que l'imagination n'a pas de limites, c'est vrai surtout quand on cherche à couvrir ses agissements douteux.
Figurez-vous qu'en Italie - et oui, forcément - un sportif de haut niveau, Devis Licciardi, a été entendu par le procureur du CONI (Comité Olympique antidopage italien) après avoir usé d'un faux phallus lors d'un contrôle de dopage.
En effet, lors du championnat national de Molfetta le 21 septembre dernier, Devis a été obligé de passer un contrôle après avoir terminé l'épreuve du 10 kilomètres sur route. Malgré ses protestations, il a du uriner devant un responsable antidopage qui n'a eu aucun mal à déceler le faux pénis du sportif italien.
On connaissait déjà d'autres astuces comme les poires en caoutchouc qui avait valu la honte au belge Michel Pollentier en 1978 ou la poudre rouge du docteur Fuentes.
Jusqu'où ira le sportif pour se doper sans l'avouer ?
5Top
0Flop

Réactions



Vous devez être inscrit pour commenter cet article
Il y en a pour quelques secondes et donne accès à de nouvelles fonctionnalités.

Dans le même style

... Ou pas!