Une gélule connectée pour maigrir

Une gélule connectée pour maigrir
Le 23/04/2016 à 18:20 par Robertlemiro

Vu Favoris Temps moyen
1706 0 01 min 00
Alors que la perte de poids est une véritable obsession pour bon nombre de français, une société israélienne vient de mettre au point une gélule connectée pour maigrir. Découvrez-en plus sur cette nouveauté !

Programmée pour simuler la satiété

Mise au point par une société israélienne, cette gélule d'un nouveau genre, qui devrait à terme remplacer les gélules amincissantes classiques, est dotée d'une puce électronique qui se programme et permet d'envoyer des stimulations, similaires à celles de la satiété, directement dans l'appareil digestif. Des signaux qui sont immédiatement perçus par le cerveau, et qui réduisent la sensation de faim de l'organisme.

Ainsi, une fois avalée, cette gélule entre en contact avec les fluides du système digestif et gonfle avant d'être transportée, à l'aide d'un aimant, à l'endroit idéal dans le corps. Pour la programmer, il suffira de disposer d'un smartphone ou d'une tablette et de régler ainsi la fréquence des stimulations, l'intensité etc. La gélule à une durée de vie de trois semaines. Au delà de ce laps de temps, celle-ci s'autodétruit et est éliminée par les voies naturelles. Si l'utilisateur souhaite continuer à l'utiliser, celui-ci est obligé d'en avaler une nouvelle.

Toutefois, cette gélule vient seulement d'être développée et ne devrait pas être disponible tout de suite pour le public, même si la commercialisation devrait se faire rapidement. Mais, beaucoup de personnes en surpoids l'attendent, et pour cause, celle-ci serait bien plus intéressante au niveau du tarif que les autres solutions actuellement disponibles et dont vous pouvez découvrir des tests sur de nombreux sites Internet.
1Top
0Flop

Réactions



Vous devez être inscrit pour commenter cet article
Il y en a pour quelques secondes et donne accès à de nouvelles fonctionnalités.

Dans le même style

Ah mince, pas d'articles similaires, quelle bande de branleurs ces éditeurs quand même

... Ou pas!