Infographie : L'histoire des jeux en ligne

Infographie : L'histoire des jeux en ligne
Le 22/01/2017 à 14:41 par Robertlemiro

Vu Favoris Temps moyen
1224 0 00 min 46

Avec plus de 2 millions de joueurs en France, le marché du casino en ligne ne connaît par la crise. Les mordus de la roulette ou du bandit manchot virtuels jouent sur la quinzaine de sites possédant la licence ARJEL, mais également une foule d'autres casinos dématérialisés basés hors de l'Hexagone. Retour sur l'histoire des jeux d'argent en ligne.


Les premiers jeux d'argent sur internet

En 1994, internet est accessible au grand public, même s'il est alors encore confidentiel. Pourtant, cette même année, Microgamming développe le tout premier logiciel de jeux d'argent. Il faut toutefois attendre deux ans de plus pour qu'un joueur fasse une première mise réelle d'argent sur un casino dématérialisé. Rapidement, des hommes d'affaires s'y intéressent et mettent en ligne Unibet et SportingBetting en 1997.

En France, la coupe du monde de football passionne les Français. Plus l'équipe tricolore gagne et plus la ferveur populaire va grandissante, engendrant également le début de l'engouement pour les paris sportifs dans l'Hexagone.Casino Rewards, Playtech, Winamax, la FDJ, durant les deux années qui suivent, les jeux d'argent s'imposent auprès d'un public de plus en plus large.

Croissance fulgurante des jeux d'argent

2000, une année charnière pour le web que les Français découvrent en masse. De nombreux acteurs du web profitent de cet engouement, en particulier les nombreux sites de jeux d'argent. BW3, YatchingCasino, Casino 770 ou encore les premiers tickets à gratter dématérialisés de la Française des Jeux, l'année 2001 est également riche en nouveautés. Jusqu'à la fin 2005, le marché tricolore des jeux d'argent connaît une croissance rapide et voit l'apparition d'acteurs tels que BetClic ou Casino on Net.

L'apparition de la régulation

2006 est une année charnière car le gouvernement français cherche à faire interdire tous jeux d'argent en ligne. Toutefois, sous la pression de l'Union Européenne, la France est contrainte de faire marche arrière. Dans le même temps, l'Association de veille des jeux d'argent en ligne, l'Arjel est créée. Le 15 septembre 2006, il y a comme un vent de panique chez les bookmakers puisque, suite aux plaintes du PMU et de la FDJ, les dirigeants de Bwin sont arrêtés pour "tenue illicite de jeux de hasard, loterie illicite, publicité de loterie prohibée et prise de paris illicites sur des courses de chevaux". Deux ans plus tard, un décret met fin au monopole des deux plaignants.

En 2010, l'Arjel porte un coup dur à nombreux casinos en ligne qui sont contraints de fermer la porte aux joueurs français. La même année, les turfistes voient avec plaisir l'arrivée de PMU.fr qui agrandit rapidement son offre en proposant aux parieurs de miser sur les rendez-vous sportifs et le poker.

En 2012, Winamax est la salle de poker en ligne préférée des Français avec une insolente croissance de +76% en l'espace de douze ans. Une progression toutefois stoppée par une taxation qui devient très lourde à partir de 2015. Le poker est alors en recul dans l'Hexagone, ce qui n'empêche pas les casinos de peser plus de 357 millions d'euros.

Infographie de l'histoire du jeu en ligne

Histoire de jeux d’argent en France par Rightcasino.com

Infographie proposée par RightCasino.com
3Top
0Flop

Réactions



Vous devez être inscrit pour commenter cet article
Il y en a pour quelques secondes et donne accès à de nouvelles fonctionnalités.

Dans le même style

... Ou pas!