Quel sera l’impact de la privatisation de la FDJ sur les casinos ?

Quel sera l’impact de la privatisation de la FDJ sur les casinos ?
Le 28/06/2019 à 10:20 par Robertlemiro

Vu Favoris Temps moyen
440 0 01 min 42

En France, jusqu’en 2010, les jeux d’argent étaient entièrement contrôlés par l’État et largement interdits. Seuls les casinos pouvaient proposer des jeux de hasard. Depuis la privatisation des jeux d’argent, de nombreuses solutions en ligne sont apparus et ont rogné la part du gâteau des casinos. Avec la privatisation de la Française des jeux, ils craignent de perdre encore quelques parts de marché.


L’État continuera-t-il de préserver l’équilibre ?

En privatisant un marché comme celui des jeux d’argent, l’État s’était tout même engagé à encadrer leur usage afin de conserver un certain équilibre entre les différents acteurs. Sous le contrôle de l’État, la FDJ a toujours privilégié l’équilibre et tenu à laisser aux casinos la jouissance des machines à sous puisqu’elles représentent tout de même 90 % de leurs revenus.

 

Alors, quand la privatisation de la FDJ a été annoncée, les casinos de toute la France se sont inquiété de voir débarquer des machines à sous chez tous les buralistes du pays. Les casinos ont déjà grandement souffert de la compétition des casinos en ligne et il suffit de se rendre sur casino-en-france.org pour se rendre compte que cette concurrence continue à grossir chaque jour.

L’exclusivité des machines à sous dans la loi

Heureusement pour les propriétaires de casinos français, la privatisation de la Française des jeux a été l’occasion pour eux d’obtenir quelque chose qu’il convoitait depuis longtemps : l’exclusivité de l’exploitation des machines à sous par leur soin. Cette décision est désormais inscrite dans la loi et les casinos n’ont plus rien à craindre de la concurrence des bars-tabacs.

 

Néanmoins, la FDJ a bien pour objectif de profiter de cette privatisation et de l’entrée de capitaux qu’elle va offrir pour développer l’implantation de terminaux électroniques qui offriront aux joueurs l’opportunité de jouer à des jeux de hasard plus facilement et plus rapidement. Ce n’est pas une machine à sous à proprement parler, mais cela s’en rapproche tout de même.

Le PMU est également inquiet

D’un autre côté, le PMU s’inquiète également de l’impact de la privatisation de la FDJ. Lui qui règne en maître sur les paris sportifs et qui a réussi à survivre à la privatisation de 2010, il s’inquiète tout de même de voir la FDJ marcher sur ses plates-bandes. Le porte-parole de la FDJ a assuré que l’entreprise n’avait pas l’intention de se tourner vers les paris sportifs.

 

Quoi qu’il en soit, il a aussi été inscrit dans la loi que le ministre du Budget aurait tout pouvoir pour interdire l’exploitation d’un jeu ou d’un dispositif en particulier pour préserver l’ordre public et social. L’objectif est d’éviter les répercussions négatives d’une offre de jeux d’argent trop importante.

1Top
0Flop

Réactions



Vous devez être inscrit pour commenter cet article
Il y en a pour quelques secondes et donne accès à de nouvelles fonctionnalités.

Dans le même style

... Ou pas!