Attentat du marathon de Boston : les explosions en direct

Attentat du marathon de Boston : les explosions en direct
Le 16/04/2013 à 09:04 par PseudoEnCarton

Vu Favoris Temps moyen
558 0 01 min 00
Hier lundi 15 avril, le marathon de Boston s'est transformé en chaos. A 4h09 et 44 secondes après le début de cette course mythique, deux explosions à proximité de la ligne d'arrivée ont tué 3 personnes et blessé au moins 140 autres participants.

Le marathon regroupait près de 26 000 sportifs lorsque les déflagrations quasi simultanées se sont produites, laissant place à un chaos de désolation : des membres déchiquetés, des rues emplis de débris divers, des secours débordés...
A ce stade, aucune revendication n'a été établie ni même d'arrestation. Les autorités sont en plein flou. Reste que ces explosions ont touché de nombreuses personnes, un enfant de 8 ans serait mort à cause de l'une d'entre elle.
La cause de ces attentas pourrait être en rapport avec la date du 15 avril, le Patriots'Day. Cependant, pour le moment, aucune piste n'est validée, le FBI se refusant à réagir de manière publique.
Le choc de l'évènement apparait d'autant plus macabre quand on apprend par un policier de Boston que les bombes contenaient des clous, des rasoirs et des fermetures éclair. Tout était mis en place pour faire le plus de dégâts et de victimes possibles.
Le président américain Barack Obama s'est prononcé hier en assurant que les responsables seraient punis tout en avouant n'avoir pas encore de piste sérieuse.
Après 11 ans post 11 septembre 2001, les USA revivent, avec ces attentas lors du marathon de Boston, une nouvelle époque noire.
Steve Silva, journaliste pour le Boston Globe, était aux premières loges de ce spectacle terroriste. Malgré la vision modérée des explosions, ne doutez pas de la gravité de la situation.
3Top
1Flop
Ci-après une seconde vidéo réalisée par CBS.

Réactions



Vous devez être inscrit pour commenter cet article
Il y en a pour quelques secondes et donne accès à de nouvelles fonctionnalités.

Dans le même style

... Ou pas!