Interview : Seule, elle a traversé le Vietnam à moto

Interview : Seule, elle a traversé le Vietnam à moto
Le 20/04/2016 à 20:09 par Robertlemiro

Vu Favoris Temps moyen
1904 0 00 min 31
Aujourd'hui, les femmes aventurières sont partout. Si on ne parle pas forcément d'elles dans tous les médias, ceux qui ont l'habitude de bourlinguer savent que l'on en rencontre dans tous les pays. Si vous ne savez pas vraiment de quoi on parle, lisez la suite, vous allez vite comprendre.

Tous ceux qui ont un jour pris leur sac à dos et son partis à l'aventure, dans des pays situés très loin de notre chère France, connaissent au moins une femme aventurière. Ces femmes vont vous étonner, on les trouve dans tous les pays du monde qu'elles visitent seules, parties dans leur roadtrip avec leur sac à dos et leur envie de découvrir comme seuls compagnons. Cynthia fait partie de ces femmes là et a décidé un beau jour de partir seul avec sa moto pour découvrir le Vietnam, ce pays de la Péninsule indochinoise situé à plus de 10 000km de la France. Découvrez-là, elle, son projet fou et ceux qu'elle a à coeur de mener à terme à l'avenir au travers de notre interview.

Salut Cynthia, tu es donc une passionnée du Vietnam. Peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?

Salut Robert, je ne sais pas si « passionnée » est le terme juste, car cela voudrait dire que je suis incollable (ou presque) sur la destination or j’ai encore pas mal de choses à en apprendre (la fille qui chipote déjà haha). :-)

J’ai 28 ans (pour l’instant) et je vous laisse, chers lecteurs, me donner l’étiquette qui vous passe par la tête parce que moi-même, je ne sais pas comment me définir étiquettement parlant… Voyageuse ? Entrepreneur-to-be ? Blogueuse ? Un peu de tout ça je crois.

J’ai constamment évolué au coeur des voyages et cela depuis mon plus jeune âge alors c’est assez naturellement que j’ai créé mon blog en 2010, principalement sur cette thématique. Après mes études (en tourisme), je me suis expatriée à Malte où j’étais chef de projet événementiel pendant 4 ans. Ensuite, j’ai démissionné pour voyager avec mon gros sac à dos pendant 7 mois en Asie du Sud-Est puis je me suis installée en Thaïlande où j’étais en plein dans le SEO (ndlr : le référencement) et d’autres trucs de geek avec mon mec de l’époque. Finalement, le SEO (et le mec ^^) n’était pas fait pour moi alors je suis rentrée en France le temps de faire le point sur ce que je voulais vraiment faire et d’économiser pour repartir en voyage.

En février 2015 j’ai (encore) démissionné et le mois suivant je me suis envolée vers l’Inde, seule, avec mon petit sac à dos et un aller simple. L’idée était de voyager et de kiffer, tout simplement, et de découvrir deux pays de mes rêves: l’Inde et le Népal. Premier grand voyage en solitaire. Le plus beau. Le plus fou. Le plus bouleversant. Bref, j’ai kiffé! Finalement, j’ai prolongé mon voyage de 5 mois en passant un mois dans chaque pays (Inde, Népal, Birmanie, Cambodge et Vietnam).

Lorsque j’étais au Népal, je me suis retrouvée en plein coeur du séisme qui a dévasté le pays le 25 avril 2015. Je vais me contenter d’être brève sur le sujet mais j’ai pris la claque de ma vie et pour la première fois, je me suis vue mourir. Difficile de décrire ce que j’ai ressenti mais ce mal m’a fait du bien et m’a donnée encore plus envie de profiter à fond de la vie et de réaliser tous mes rêves, des plus simples aux plus fous.

Comment t'es venue cette passion pour ce pays ?

En fait, c’est marrant parce qu’avant d’aller au Vietnam, j’étais au Cambodge, et je n’étais pas certaine de vouloir y aller. J’ai découvert pas mal de pays d’Asie du Sud-Est auparavant et disons qu’il me manquait le Vietnam pour « boucler la boucle ». Je me suis décidée 2 ou 3 jours avant l’expiration de mon visa cambodgien à partir au Vietnam. J’ai fait ma demande de visa sur internet en urgence et c’est ainsi que j’ai débarqué à Ho Chi Minh City.

La plupart des voyageurs que j’ai rencontrés m’avaient décrit le Vietnam comme étant un pays peu hospitalier alors je m’attendais « au pire », en quelque sorte, mais j’avais aussi et surtout envie de me faire ma propre opinion.

Finalement, il s’est avéré qu’aucune des mésaventures de mes camarades backpackers n’a croisé mon chemin. Coup de chance ou de hasard, je n’en sais rien mais au final, j’ai adoré mon aventure vietnamienne du début à la fin et oui, je suis tombée amoureuse du pays.

Combien de fois y es-tu allée et quand ?

J’y suis allée une seule fois, en juillet 2015, pendant un mois entier mais je compte y retourner dans quelques mois.

Pourquoi ce trip de parcourir le Vietnam seule et en moto ?

Haha, j’adore cette question (et j’adore y répondre)! En fait, je voyage beaucoup et même si j’adore utiliser les transports locaux des pays que je découvre, parfois, c’est un peu chiant d’être dépendante et coincée dans un bus ou un train qui suit un axe majeur, qui a du retard ou qui a des horaires peu commodes … D’ailleurs, à chaque fois que j’en ai l’occasion, je loue un scooter pour vadrouiller en dehors des endroits très, voire trop, fréquentés. J’ai toujours aimé être en deux roues mais je n’ai pas (encore) le permis moto. Pourtant, je rêvais de me faire un trip en moto avec mon sac à dos sur le rack arrière et de vivre une aventure pure et dure en étant complètement libre.

J’ai rapidement découvert que traverser le Vietnam en moto était monnaie courante chez les voyageurs et ma seule question était: « peut-on le faire sans avoir le permis moto? ». Forcément, je n’ai pas hésité une seule seconde et j’ai acheté ma moto à Ho Chi Minh City pour 270 $US avant de me lancer dans le voyage le plus dingue que j’ai vécu.

Juste pour la petite anecdote, je n’avais JAMAIS conduit de moto auparavant alors je vous laisse imaginer le gag d’apprendre en plein coeur d’HCMC haha! À ce moment là, oui, je me suis dit: « non mais t’es complètement folle de te lancer là-dedans! ». Enfin, je me suis dit ça quelques minutes mais une fois que j’ai quitté la ville et que j’étais sur la route, seule, sur ma petite Honda Win, j’étais en état d’euphorie et de jouissance extrêmes. Le bonheur, tout simplement.

J’ai voulu faire ce trip au Vietnam, seule et en moto parce que je suis de nature assez aventurière, j’adore les challenges, j’aime prendre des risques et mon mois au Cambodge était plutôt à la cool donc j’avais besoin d’adrénaline et de vivre une aventure un peu folle, loin du confort et remplie d’imprévus. J’ai roulé seule pendant 4 jours puis j’ai croisé le chemin d’un Allemand avec lequel j’ai continué et terminé mon voyage. Les joies des imprévus en voyage haha! :-) En clair, j’ai réalisé mon rêve (et plus encore!).

Maintenant que tu connais bien le pays, que comptes-tu faire ?

Comme je l’ai dit plus haut, je compte retourner au Vietnam dans quelques mois pour refaire ce trip en moto, seule, mais cette fois-ci du Nord au Sud (car en juillet dernier j’ai parcouru près de 3400km du Sud au Nord, entre HCMC, Sapa et Hanoi) pour éventuellement faire une pause prolongée à Saigon.

Si les raisons pour lesquelles je retourne au Vietnam sont multiples, la principale concerne un projet que j’ai envie d’y développer et que j’ai appelé NotMad.

Peux-tu nous présenter plus en détail ce projet communautaire que tu as développé ?

J’ai eu l’idée de développer NotMad pendant mon trip en moto en juillet dernier justement. J’aimerai créer un guide digital pour voyager en moto au Vietnam. Internet regorge de sites super bien foutus, et principalement anglophones, que j’ai moi-même parfois consultés pendant mon trip. Pourtant, je me suis dit que je pouvais apporter quelque chose de différent là-dedans et en faire un support qui puisse aider le plus simplement possible d’autres voyageurs à se lancer dans cette aventure hors du commun.

Par exemple, j’ai croisé très peu de filles seules, en moto, comme moi, alors peut-être qu’il y a quelque chose à faire à ce niveau là? Parce que finalement, je suis une nana ordinaire et j’ai croisé beaucoup d’autres voyageurs (hommes et femmes) qui voyaient ce trip en moto comme un défi insurmontable.

Les mecs me prenaient pour une superwoman et les nanas pour une folle haha !

Au final, si moi j’ai réussi à apprendre à conduire une moto à Saigon et à traverser le Vietnam avec, alors n’importe qui peut y arriver aussi et si je peux aider d’autres personnes à réaliser ce rêve, alors je réponds présente parce que c’est triste de laisser la peur nous priver de belles choses.

Je suis toute seule dans ce projet pour l’instant et par choix, mais j’aimerais aussi en profiter pour trouver une façon de reverser une partie des recettes de NotMad à une (voire plusieurs) associations pour des enfants. J’étudierai ce point sur place d’ailleurs.

Voilà, donc en ce moment je suis en train de travailler le fond et la forme de mon guide NotMad en sachant que j’ai déjà toutes les informations nécessaires pour qu’il soit complet mais à l’époque où j’ai fait mon trip, il y avait des routes en travaux qui, a priori, à mon retour, seront terminées donc j’aimerais que mon guide soit bien à jour avant de le mettre à disposition.

Si vous souhaitez en savoir plus sur moi et sur NotMad, c’est assez facile de me trouver sur internet soit via mon blog, soit sur les réseaux sociaux et pour celles et ceux que ça intéresse, vous pouvez vous inscrire pour être tenus au courant de la sortie de mon guide NotMad et suivre l’actualité du projet (la landing page est en anglais mais le guide sera disponible en français et en anglais).

Robert, j’espère avoir répondu correctement à tes questions! Merci infiniment de m’avoir proposée cette interview et merci à toi lecteur d’avoir pris le temps de lire ! :-)

Photos de Cynthia lors de son roadtrip à moto

2Top
0Flop

Réactions



Vous devez être inscrit pour commenter cet article
Il y en a pour quelques secondes et donne accès à de nouvelles fonctionnalités.

Dans le même style

... Ou pas!