Télétravail à l’étranger : la flambée des demandes auprès des employeurs

Télétravail à l’étranger : la flambée des demandes auprès des employeurs
Le 03/11/2021 à 18:08 par Nonoob

Vu Favoris Temps moyen
97 0 24 min 00

Depuis le début de la crise sanitaire, les salariés ont pris de nouvelles habitudes de travail qu’ils ne souhaitent pas voir partir de sitôt. À la recherche d’un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, les Français demandent davantage de télétravail dans la semaine, voire un travail distanciel permanent pour pouvoir partir à l’étranger.


Les Français attachés au télétravail

Selon une étude réalisée par Cooptalis, 86 % des entreprises ont déjà reçu au moins une demande de télétravail. Un taux considérable pour un phénomène découlant des évènements récents liés à la crise sanitaire. Il est intéressant de noter que, si la majorité des salariés sont encore attachés aux locaux de leur entreprise et à leurs collègues, 41 % des demandes concernent une destination étrangère.

Si aucune loi n’interdit à des salariés de travailler depuis l’étranger, de nombreux Directeurs des Ressources Humaines se retrouvent cependant pris au dépourvu, face à un immense vide juridique. Les entreprises n’ont cependant d’autres choix que de s’y pencher, les demandes étant aujourd’hui croissantes et les attentes nombreuses. Il est intéressant de noter que des sociétés y trouvent leur compte en envoyant certains de leurs salariés, travaillant notamment dans le domaine du commerce, dans des pays stratégiques.

La recherche du bien-être

Les salariés sont de plus en plus soucieux de leur bien-être depuis qu’ils ont touché au télétravail et au plaisir de la flexibilité des horaires. Loin d’être un simple phénomène de mode, le télétravail fait désormais partie des nouvelles conditions de travail. La crise sanitaire semble avoir bouleversé durablement la façon dont les Français envisagent leur métier. Reconversion professionnelle ou création d’entreprise, le bonheur au travail est devenu la priorité des travailleurs.

Beaucoup de salariés sont encore très attachés au présentiel et au fait de pouvoir conserver une vie sociale. Cependant, de plus en plus de demandes sont enregistrées par les entreprises pour pouvoir s’expatrier à l’étranger. À travers ces démarches, les employés souhaitent pouvoir voyager, profiter du soleil toute l’année et travailler dans de bonnes conditions, sans la pression qu’implique le présentiel.

Par ailleurs, les salariés peuvent aujourd’hui bénéficier d’une formation à distance avec l’École Française, un dispositif permettant de rester à jour et de se former depuis l’étranger. Ainsi, des solutions 100 % en ligne, financées par CPF et Pôle Emploi, sont disponibles pour tous les salariés, quel que soit leur domaine d’activité. De quoi parfaire ses compétences, même à des milliers de kilomètres de distance.

Un vide juridique

Il est vrai que le pays ne s’était pas préparé à une demande d’expatriation aussi soudaine et aussi forte. Les entreprises l’ont bien compris, les salariés souhaitent à présent posséder des horaires plus flexibles et profiter du soleil et du travail en plein air à l’étranger. À ce jour, seule l’autorisation de l’entreprise suffit pour pouvoir travailler sur les plages des Baléares. D’ailleurs, de nombreuses sociétés ont fait le pas puisque 74 % d’entre elles ont donné une réponse favorable aux demandes des employés.

Cependant, de nombreux DRH se retrouvent aujourd’hui en difficulté, car un vide juridique est encore observé concernant le télétravail à l’étranger. En effet, que dire par rapport au droit du travail, à la protection sociale ou au droit fiscal ? Il faut savoir que le salarié partant à l’étranger doit respecter les règles du pays d’accueil en matière de durée du travail, salaire minimum ou règles relatives à la sécurité et à la santé des travailleurs. Il est donc très important que le salarié et l’employeur puissent trouver un accord favorable pour les deux partis et procéder en toute transparence.

À noter que certains salariés sont partis à l’étranger lors du confinement sans en avertir leur employeur. Des agissements pouvant engendrer de nombreuses conséquences en matière d’assurance ou de fiscalité. Les entreprises insistent aujourd’hui sur l’importance de se signaler auprès de la direction pour pouvoir bénéficier d’un véritable encadrement et accompagnement.

1Top
0Flop

Réactions



Vous devez être inscrit pour commenter cet article
Il y en a pour quelques secondes et donne accès à de nouvelles fonctionnalités.

Dans le même style

Ah mince, pas d'articles similaires, quelle bande de branleurs ces éditeurs quand même

... Ou pas!