APB sur les réseaux sociaux : quand les étudiants se lâchent...

APB sur les réseaux sociaux : quand les étudiants se lâchent...
Le 29/06/2017 à 16:39 par margot

Vu Favoris Temps moyen
337 0 00 min 53
ABP... Vous avez surement aperçu ces initiales un bon nombre de fois sur les réseaux sociaux dernièrement. A quoi correspondent-ils ? A "Admission Post Bac". En effet, l'heure est cruciale pour les jeunes bacheliers en quête d'orientation universitaire. Tant de pression, qui les poussent parfois à se lâcher sur les réseaux sociaux...

Du grand n'importe quoi...

Sur Twitter, il suffit de taper "#ABP" ou "#APB2017" pour se rendre compte de la détresse générale des jeunes diplômés du baccalauréat. Les premières et deuxièmes vagues étant passées, beaucoup restent dans l'incertitude de leur orientation pour l'année universitaire à venir.

Pour la plupart, c'est l'attente insupportable de la troisième vague, prévue pour le 14 juillet prochain, qui fait monter la pression, repoussant des vacances tant attendues. A tel point que certains n'hésitent pas à se lâcher. Parmi les meilleurs réactions :

#APB2017 ça me donne envie de tt plaquer pr monter un bar, et vs savez quoi y aura AUCUNE attente et on pourra mm boire mes larmes gratos

— nei (@naiasm) 26 juin 2017

Pour Myriam, c'est l'hilarité totale :

Je vous jure ma soeur elle est entrain dappeler l'Elysée pcq elle a tjrs rien sur APB . #APB2017

— Myriam (@myriamb782) 26 juin 2017

Et pour San, c'est le désespoir le plus total :

Pas seulement les étudiants...

Ce ne sont d'ailleurs pas seulement les étudiants qui s'insurgent, mais aussi les parents, désespérés de voir leur petits oiseaux s'envoler du nid familial :

Les institutions avaient une petite vingtaine d'années pour prevoir l'affluence actuelle d'etudiants postbac ! #Babyboom #Bordel #APB

— Just'Elle (@MaNeigeEnchante) 26 juin 2017

... ou encore les fâchés du système :

C'est de VOTRE faute si tous ces lycéens sont encore sur liste d'attente Mr. Macron, VOUS étiez ministre lors de la réforme d'APB #APB2017

— Coco Câline (@cococaline_) 26 juin 2017

La polémique du système éducatif français relancée

Comme Just'Elle, beaucoup de parents sont fâchés de voir leurs enfants rencontrer tant de difficultés à trouver une orientation. Ce qui relance vivement les polémiques autour du système d'éducation français : pas assez de places dans les grandes écoles publiques, places injustement distribuées, mauvais système d'orientation...

On dit que l'éducation est gratuite en France, mais franchement, pour beaucoup, il va falloir viser une école privée, faute de place dans les universités. Et quand bien même nos chers bacheliers décrocheraient une place, encore faut-il que ça soit la bonne. Il serait dommage d'avoir à se réorienter au bout de la première année...
1Top
1Flop

Réactions



Vous devez être inscrit pour commenter cet article
Il y en a pour quelques secondes et donne accès à de nouvelles fonctionnalités.

Dans le même style

Ah mince, pas d'articles similaires, quelle bande de branleurs ces éditeurs quand même

... Ou pas!