Grooveshark coupe tout du jour au lendemain !

Grooveshark coupe tout du jour au lendemain !
Le 05/05/2015 à 04:29 par Robertlemiro

Vu Favoris Temps moyen
899 0 01 min 00
Le premier site de diffusion de musique, GrooveShark, vient de fermer ses portes après une longue bataille, avec les maisons de disques et ayant-droits, dont la musique était diffusée illégalement sur le site depuis presque 10 ans !

La toute première plateforme d'écoute de musique en streaming a donc fermé ses portes du jour au lendemain sans prévenir. Les créateurs du site le regrettent, mais assument les erreurs qui ont été faites de lancer une telle plateforme sans les autorisations nécessaires afin de s'assurer de la pérennité du projet. 

Une erreur humaine aura coulé Grooveshark

Bien sûr, les démarches avaient été entreprises afin que ce business deviennent légal, mais seules quelques maisons de disques indépendantes avaient finalement fait confiance aux fondateurs. Dès lors, la plupart des morceaux diffusés l'étaient illégalement. L'équipe a donc joué sur une corde raide durant toute sa vie, en utilisant une loi qui protège les hébergeurs de contenu outre-Atlantique.

Effectivement, sur Groovesharck, ce sont les utilisateurs qui ajoutaient directement les morceaux de musique qu'ils possédaient et ainsi, le site n'était qu'un simple hébergeur, au même titre que Youtube, Dailymotion, et du moment que les titres étaient retirés en cas de plainte, cela était légal. Mais c'était sans compter sur une preuve de la justice américaine qui vint tout remettre en cause. Les fondateurs du site avaient eux-mêmes ajouté des milliers de morceaux, entrant ainsi dans une exception qui faisait d'eux des violeurs de droits d’auteur, d'après la loi américaine.

Le dernier grand nom du streaming musical tire sa révérence !

Fort de 30 millions d'utilisateurs, on ne s'attendait pas à un tel destin aussi rapide pour le premier site de musique en streaming et encore moins du jour au lendemain sans prévenir, mais c'est pourtant ainsi que cela s'est passé.  Vendredi matin, le site fermait ses portes avec un message annonçant que les propriétaires arrêtaient là et qu'ils cédaient tout aux ayant-droits afin d'arrêter la procédure lancée à leur encontre.

Effectivement, en procès avec les majors depuis de nombreuses années, le service Grooveshark a finalement été reconnu coupable par la justice américaine en Septembre dernier. Les gérants de Groovesharck auraient pu écoper d'une amende allant jusqu'à 739 millions de dollars, en rapport avec le nombre de morceaux téléchargés sur la plateforme, si un accord amiable n'avait pas été trouvé.

Cet accord amiable est simple l'activité doit cesser immédiatement, les titres de musique doivent être tous effacés et le site, les applications et la propriété intellectuelle, y compris les brevets.
1Top
0Flop

Réactions



Vous devez être inscrit pour commenter cet article
Il y en a pour quelques secondes et donne accès à de nouvelles fonctionnalités.

Dans le même style

... Ou pas!