Parier en ligne

Parier en ligne
Le 04/06/2021 à 12:29 par Nonoob

Vu Favoris Temps moyen
1032 0 01 min 00
Grâce aux évolutions de la législation, il est de plus en plus facile de s’adonner au loisir des paris sportifs en ligne pour les Français. Or, que l’on soit novice en la matière ou joueur régulier, il est important de bien sélectionner le site sur lequel on placera ses mises. Quels points de détails faut-il prendre en considération ?

Une bonne sélection de sports

Tous les sports ne sont pas représentés sur les plateformes de paris en ligne, au grand dam des fans de disciplines moins populaires que le football ou le hand-ball. Ne serait-ce que pour cette raison, mieux vaut vérifier sur le site si la pratique sur laquelle vous envisagez de miser est bel et bien disponible. Pour cela, consultez la liste proposée dans le menu des catégories du site.

Certains sports pourraient ne pas avoir votre préférence, mais, qui sait ! Vous pourriez être motivé à jouer la carte de la diversité plus tard. Après tout, vos centres d’intérêt peuvent évoluer, or, pourquoi se priver en optant pour un site de paris sportifs trop réducteur ? Si on vous offrait la possibilité de parier sur un match de sumotoris plutôt que le dernier match OL-PSG, ne seriez-vous pas tenté, ne serait-ce que pour varier les plaisirs ?

Parmi les nombreuses plateformes disponibles offrant la plus vaste palette de choix de disciplines, nous recommandons quatre bookmakers leaders : NetBet, Winamax, Betclic et Bwin.

S’assurer de la pertinence des cotes

Pour parier judicieusement, il faut disposer des bonnes informations ; en l’occurrence, les cotes sportives. Sans des cotes de qualité auxquelles il puisse se fier, le joueur navigue à l’aveugle au même titre qu’un capitaine pris au piège des blizzards arctiques.

En principe, les bons sites de paris sportifs présentent des cotes d’apparences relativement similaires, pourtant, il en va autrement dès que l’on se penche avec sérieux dessus. Des nuances loin d’être innocentes se cachent dans ces informations, qui font la différence entre gagner ou perdre sa mise avec panache.

Privilégiez donc les bookmakers les plus à même de fournir les meilleures cotes, afin d’éviter des paris valant un coup d’épée dans l’eau.

Le Bonus »

Qu’il s’agisse de vous inscrire sur le meilleur site de paris en ligne ou d’un de ses concurrents, vous bénéficierez certainement d’un « bonus », sorte de cadeau d’accueil qui vous permettre de tenter vos premiers paris sur leur plateforme. Les politiques d’attribution sont différentes en fonction des politiques de chacun, néanmoins elles permettent de tester à quel point vous appréciez ce que l’on vous propose ou non.

Plutôt que de vous emballer à la vue d’un agréable bonus, accordez-vous cinq minutes de temps à tuer pour prendre connaissance des petites lignes de l’offre proposée. Quitte à bénéficier d’un tel cadeau, autant en maximiser l’usage ! Certains sites vous remboursent ainsi les premières mises dans le cas où elles ne seraient pas gagnantes, tandis que d’autres, après un nombre défini de paris menés sur le site, préfèrent ajouter un crédit à votre compte.

Dans tous les cas, gardez à l’esprit que le « Bonus » est une astuce bien connue pour attirer le chaland, mais ne garantit en rien la qualité des cotes ou celle du site.

Le cas des guides de paris

Il existe une galaxie de guides disponibles à l’intention des parieurs sur internet, avec des informations plus ou moins pertinentes pour orienter vos mises de façon judicieuse. Ceux-ci ne sont néanmoins pas toujours neutres, la faute au fait qu’ils soient souvent édités par les sites de paris en ligne eux-mêmes ou par des influenceurs qu’ils rémunèrent pour attirer des joueurs. Faire preuve de discernement parmi les conseils prodigués sera ainsi tout aussi essentiel à votre réussite que votre maîtrise des paris ou votre chance.

1Top
0Flop

Réactions



Vous devez être inscrit pour commenter cet article
Il y en a pour quelques secondes et donne accès à de nouvelles fonctionnalités.

Dans le même style

Ah mince, pas d'articles similaires, quelle bande de branleurs ces éditeurs quand même

... Ou pas!