L'expérience de Asch : la conformité ou la pression du groupe

L'expérience de Asch : la conformité ou la pression du groupe
Le 01/09/2012 à 18:39 par Alpachinois

Vu Favoris Temps moyen
1893 0 04 min 50
Lorsque vous êtes certain d'avoir raison, saviez-vous que vous pouvez choisir une autre option suivant ce que pense le groupe dans lequel vous êtes ? C'est ce que démontre la vidéo ci-dessous.

Transcription de la vidéo (car ce n'est pas très lisible)

L'expérience de Asch est une étude du comportement sous la pression sociale.

L'expérience à laquelle vous allez participer implique la perception de la longueur de lignes.
J'ai ici plusieurs cartes.

Sur chacune d'elles, il y a plusieurs lignes.Votre tâche est simple : regardez la ligne de de gauche et déterminez laquelle des 3 lignes sur la droite est d'égale longueur à celle de la ligne de gauche.

En réalité, une seule personne est un volontaire : ici, la personne au T-shirt blanc. Les autres sont des complices : ils ont pour mission de fournir de fausses réponses à certaines des questions.

L'expérience débute facilement : les personnes donnent leurs jugements sur les longueurs de lignes.

A partir du troisième essai, quelque chose d'anormal se passe.

Le sujet ne reconnaît pas officiellement l'évidence donnée par ses en raison de l'influence du groupe.

Asch a trouvé que cette réaction intervenait 97% des fois mais il a également trouvé que les sujets suivaient le groupe pour différentes raisons.Ce sujet subit une distorsion de son jugement. Il croit vraiment que le groupe a raison.

Dans ce cas maintenant, le sujet sait qu'il a raison mais choisit de suivre le groupe afin d'éviter le désagrément du désaccord d'avec le groupe.Ici, la distorsion est au niveau de la réponse.

Dans l'expérience précédent, le sujet était seul contre le groupe. Voici maintenant une variante : le sujet se voit doté d'un partenaire, placé à la 3ème place, qui donnera aussi la réponse.
Avec un partenaire, le taux de suivi du groupe tombe à 6% (rappel : 97% sans partenaire). Si les sujets éprouvent une complicité, ils ne le reconnaissent pas après la fin de l'expérience.
Cette variante montre donc que l'influence du groupe ne vient pas du nombre qui le constitue mais de l'unanimité de sa position.

Dès que cette unanimité est atteinte, le pouvoir du groupe est très réduit.
Parfois, on suit le groupe car ce qu'ils disent nous convainc d'être juste.
Parfois par contre, notre décision se conforme à celle du groupe car on appréhende de la perception des autres qui nous verraient comme déviants : c'est la conformité normative.

Ce facteur normatif est montré dans une autre variante. On dit au sujet que comme il est arrivé en retard, il aura à écrire ses réponses. Cette fois, le sujet est soumis à la même mauvaise information mais sera immunisé contre la perception des autres.

Cela réduit la pression de se conformer au groupe. Le taux de conformité décroît de deux tiers.
L'expérience de Asch est devenu un classique de psychologie.
Elle montre que les gens ont tendance à nier ce qu'ils voient en raison de la pression du groupe.
2Top
0Flop

Réactions



Vous devez être inscrit pour commenter cet article
Il y en a pour quelques secondes et donne accès à de nouvelles fonctionnalités.

Dans le même style

... Ou pas!